Assainissement non collectif

ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

Quotidiennement, une maison utilise de l’eau (pour la cuisine, les toilettes, le lave-linge…). Ces eaux sont dites usées et doivent être assainies car elles sont nocives pour l’environnement. Avoir recours à un système d’assainissement est donc obligatoire. Par définition, l’assainissement consiste à l’évacuation et le traitement des eaux usées.

Ces eaux usées sont composées des eaux vannes (l'eau provenant des WC) et des eaux ménagères (l'eau provenant du lavabo, de la cuisine, du lave-linge...).

Le choix de la solution d’assainissement ne vous appartient pas. Il dépendra de votre zonage d’assainissement. Si votre logement ne peut être raccordé au réseau d’assainissement collectif de votre commune, il faudra mettre en place un système individuel.

 

Comment faire l’assainissement des eaux usées d’une maison ?

Raccorder votre habitation à un réseau public d’assainissement n’est pas faisable ? Alors, il vous sera obligatoire d’installer une solution d’assainissement non collectif pour traiter vos eaux usées.

Ce système consiste à traiter de manière autonome et individuelle ses eaux usées avant de les rejeter dans la nature. Plusieurs solutions d’assainissement existent mais elles sont toutes strictement encadrées car les eaux usées représentent des risques potentiels.

Avant de mettre en place son installation, il faut présenter son projet et obtenir l’autorisation du SPANC (Service Public d’Assainissement Non Collectif) qui a pour mission de contrôler toutes les installations liées à l’ANC. Il peut également fournir des renseignements et des recommandations au projet. Suite à cela, le SPANC effectue un contrôle de conception du futur dispositif d’assainissement et remet une attestation de conformité à la réglementation (à joindre dans la demande de permis de construire).

Installer un système d’assainissement est assez rapide, en quelques jours le dispositif peut être opérationnel. Tout d’abord, il faut commencer par creuser le trou dans le sol, aux dimensions de la cuve d’assainissement et la poser. Ensuite, il faut la relier au logement et faire le rejet des eaux usées en aval de la cuve. À la fin des travaux, le SPANC contrôle la bonne exécution de l'installation lors d'une visite sur le chantier. Il faudra attendre ce contrôle avant de remblayer son terrain.

 

Quel assainissement individuel (autonome) faut-il choisir ?

Les dispositifs d’ANC sont nombreux mais leur fonctionnement est similaire : avant d’être rejetés, les eaux usées sont collectées et passent ensuite, par une phase de prétraitement puis une phase de traitement par action bactérienne.

Micro-stations, fosses toutes eaux, filtres… vous aurez le choix pour votre installation individuelle de traitement des eaux usées. En revanche, votre choix devra se faire en fonction des modes de conception, de l’implantation, du dimensionnement, du mode et du lieu de rejet des eaux usées.

Ces différents dispositifs d’assainissement sont regroupés en deux grandes familles : la filière traditionnelle et la filière agréée.

 

La filière traditionnelle comprend :

  • Fosse toutes eaux et épandage à faible profondeur dans le sol naturel

  • Fosse toutes eaux et dispositif de traitement utilisant un massif reconstitué (de sable ou de zéolite)

 

La filière agréée comprend :

  • Filtre compact (laine de roche, fragments de coco, zéolite...)

  • Filtre planté (roseaux...)

  •  Micro-station à culture libre  

  • Micro-station à culture fixée immergée

 

Quelles subventions sont disponibles pour un assainissement non collectif ?

Réel enjeu de santé publique, le traitement des eaux usées est obligatoire afin de protéger la santé des individus mais aussi l’environnement. De ce fait, de nombreuses aides financières ont vu le jour pour aider les foyers à réhabiliter ou poser une nouvelle installation d’assainissement non collectif.

Il existe plusieurs types d’aides (prêts ou subventions). Certaines sont par exemple disponibles uniquement sous conditions (âge du logement, type de dispositif choisi, ressources…) tandis que d’autres sont disponibles pour tous.

Pour tout renseignement, vous pouvez contacter le service public d’ANC de votre commune qui pourra répondre à vos questions et vous accompagner dans votre projet de traitement des eaux usées.

 

Quel est le prix d’un assainissement individuel ?

Installer un dispositif coûte cher, ces travaux ont un prix estimé à 9 000 € en moyenne. Pour réduire ses coûts, il existe de nombreuses subventions pour l’assainissement non collectif.

Comme les performances et les coûts varient d’une solution à une autre, vous êtes libre de choisir la meilleure solution adaptée à vos besoins, à la configuration de votre propriété et à votre budget. 

 

Nous respectons votre vie privée

Nous utilisons des données non sensibles comme des cookies pour assurer le fonctionnement optimal du site et réaliser des statistiques d'audience. Cliquez sur le bouton «Autoriser les cookies» pour donner votre consentement à ces opérations et profiter d'une experience personnalisée. Cliquez sur «Continuer sans accepter» pour les refuser ou modifiez vos préférences en cliquant sur «Personnaliser l'utilisation de mes données personnelles».